⟵ Retour

FRANÇAIS RÉSIDENTS À L’ÉTRANGER : CE QUE « LA FIBRE » VA CHANGER :

Dans l’imaginaire collectif, les français résidant à l’étranger mènent une existence dorée et paisible, loin des turpitudes de la vie quotidienne du citoyen lambda. Pourtant, loin de ce cliché largement répandu, les expatriés sont confrontés sur le terrain à des difficultés dont l’ampleur est largement sous – estimée. Crée en 2020, la Fédération Internationale des Bienfaisances et Entraides des Français Résidents à l’Etranger (FIBRE), entend proposer les solutions adéquates à des problématiques aux conséquences parfois dramatiques.

Partir s’installer à plus ou moins long termes à l’étranger constitue une belle aventure. Mais c’est aussi un défi à relever à plusieurs niveaux. L’éloignement vis – à – vis de ses proches, la solitude ou encore les différences culturelles peuvent très vite constituer un parcours semé d’embuches. A cela peuvent parfois s’ajouter un coût élevé de la vie sur place, ou des problèmes de santé. Les difficultés peuvent s'amonceler à très grande vitesse, au point de parfois sombrer dans la précarité la plus totale. En terres inconnues, il n’est pas toujours évident de se repérer, ni de savoir vers qui se tourner pour trouver de l’aide. Loin du farniente et de l’abondance que l’on peut s’imaginer, telle est la réalité de bon nombre de français résidant à l’étranger.

C’est face à ce constat, et alors qu’un nombre croissant de français résidant à l’étranger connaît de grandes difficultés, notamment depuis la crise sanitaire, que la FIBRE a été créée en mars 2020. Constituée d’experts des domaines sociaux, économiques, ou encore pharmaceutiques, la Fédération dispose d’un plan d’action établi. A commencer par les organismes locaux d’entraide et de solidarité (OLES). Peu, voire inconnus du grand public, ces organismes existent pourtant partout à travers le monde. De l’île Maurice au Gabon, en passant par Los Angeles ou encore le Koweït, les actions des OLES peuvent prendre plusieurs formes : assistance juridique, scolaire, administrative, psychologique ou encore financière. Leurs aides viennent en complément de celles des conseils consulaires.

Bien qu’elles contribuent largement au soutien et à l’accompagnement quotidiens des français de l’étranger, les OLES souffrent d’un cruel manque de visibilité, que ce soit à l’échelle locale, nationale, ou internationale. En fédérant l’ensemble des OLES, la FIBRE a pour objectif de donner une voix et d’identifier clairement les acteurs du soutien aux français de l’étranger, créant dans la foulée pour ces derniers des repères fiables sur leur territoire d’accueil. De plus, les OLES, au même titre que les français de l’étranger, se heurtent à un second écueil de taille : l’isolement. Chaque organisme intervient à son échelle sur son territoire : sans émulation, sans coordination, la portée de leurs actions se voit considérablement réduite. La FIBRE entend coordonner l’ensemble des OLES, et leur apporter des supports de communications, logistiques et financiers. Ainsi fédérées, c’est la qualité de l’accompagnement fourni aux français de l’étranger qui en sera positivement impactée.

Notamment lorsqu’apparaissent les frais liés à la santé. Il n’est pas toujours aisé de trouver un médecin qualifié en pays étranger. Si l’Ambassade ou le Consulat peuvent fournir les coordonnées de praticiens, il n’en demeure pas moins que le coût des prestations médicales et des soins dans certains pays étrangers peut s’avérer particulièrement élevé. Et bien que certaines assurances expatriation proposent des garanties optimales de couvertures, quid en l’absence de moyens suffisants, surtout en cas de départ en famille ? C’est ainsi que de nombreux français de l’étranger vivent littéralement la peur au ventre au quotidien, se sachant très limités financièrement en cas de problèmes de santé.

Alors que peu de pays peuvent se targuer de dispositifs existants pour leurs ressortissants à l’étranger, la France prévoit chaque année un budget pour ses expatriés. Mais la complexité des démarches à entreprendre afin de bénéficier des aides, freine considérablement les recours aux dispositifs existants. Ainsi, en Juillet 2020, 98% de l’enveloppe allouée aux français les plus vulnérables n’avaient pas été entamés. Pourtant les difficultés financières sont légion, pour les français de l’étranger comme pour les OLES. Les problèmes systémiques rencontrés par ces derniers à l’étranger peinent à être résolus, faute d’interlocuteur désigné sur la scène publique. En rassemblant l’ensemble des OLES, et en travaillant de concert avec eux, la FIBRE a pour vocation de faire entendre les problématiques de nos compatriotes, mais aussi de trouver et proposer des solutions. Ainsi, la FIBRE ambitionne la mise en place d’un mécanisme de recherche de financement.

Face à la détresse, la FIBRE, forte d’un réseau d’OLES déjà adhérentes, entend faire la lumière et résoudre cette problématique que beaucoup ignorent. A travers la coordination, la co-construction, les fonctions supports, mais aussi les moyens financiers, la FIBRE s’attachera, dans sa démarche laïque et apolitique, à redonner leur dignité à nos compatriotes à l’étranger.


OLES : POURQUOI IL EST INDISPENSABLE D’ADHERER A LA FIBRE
Derrière l’acronyme de la « FIBRE », se cache la Fédération Internationale des Bienfaisances et Entraides des Français Résidents à l’Etranger. Créée en mars 2020 par Amélia LAKRAFI, députée des français en Afrique et ...
Historique
Les organismes locaux d’entraide et de solidarité (OLES) incarnent et illustrent à l’étranger les valeurs fortes que portent la France et les Français en matière d’accompagnement des plus vulnérables et des plus préca...
Présidente d'honneur : Amélia Lakrafi
Franco-marocaine née à Casablanca, Amélia est entrepreneure dans l’âme puisqu’elle a à son actif la création et la direction de plusieurs entreprises. Experte en intelligence économique, sécurité et sureté des entrepr...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK